Sécuriser sa maison

84% of 100%

La plupart des cambrioleurs entrent par une porte ou une fenêtre facile à ouvrir. Quelques mesures simples permettent de sécuriser davantage son logement. Par exemple, on peut compliquer considérablement la vie des voleurs en posant de solides verrous sur les portes et fenêtres. On peut aussi installer des dispositifs automatiques qui varient les éclairages, des stores, un système d’alarme…

  1. Penser comme un cambrioleur

    Votre maison est une vitrine !
    N'oubliez pas que quand les rideaux sont ouverts, les voleurs peuvent se faire une bonne idée de vos possessions. Toute stratégie de prévention des cambriolages va donc porter d’abord sur l’emplacement des objets de valeur et sur vos habitudes quotidiennes.

    Inspection intérieure
    Assurez-vous qu’aucun objet laissé aux alentours de votre maison ne peut aider un voleur à y pénétrer. Par exemple, mettre sous clé escabeaux et échelles. Il en va de même pour les gros outils, qui doivent être enfermés à double tour. Garder fermées les fenêtres de cave ou de sous-sol, et les doter d’une grille de sécurité si nécessaire.

    Penser comme un cambrioleur
    À moins que l’une d’elles ne soit restée ouverte, le cambrioleur cherche d’abord à forcer une porte ou une fenêtre. Jetez un coup d’œil critique à tous les points faibles de la maison. Par exemple, est-il possible d’atteindre l’étage en grimpant sur un arbre, sur un balcon, une poubelle, une descente ou un espalier ? Autre point faible possible : la fenêtre des toilettes.
    Le voleur entre souvent sans mal à l’aide d’un outil simple de type pince, tournevis ou pince-monseigneur. En lui compliquant le plus possible la tâche, on a plus de chances de le décourager.

  2. Serrure à barillet sur les portes extérieures

    Si vous désirez remplacer une serrure de porte simple par une serrure à barillet, plus sûre, tenez compte des points suivants :
    1. Profondeur d’encastrement de la serrure dans la porte.
    2. Distance entre bec de cane et pêne dormant. Elle est en principe de 110 ou de 72 mm.
    3. La longueur du barillet (ou cylindre) doit être égale à l’épaisseur de la porte, soit 60 mm en général.

    Si la porte est déjà dotée d’une serrure à barillet, le pêne dormant ou verrou de nuit doit déborder d’au moins 20 mm. Il est plus facile de remplacer la serrure si son boîtier et sa gâche sont de même taille que ceux de la nouvelle. Si on ne trouve pas de serrure aux mêmes dimensions, en choisir une à la têtière plus large, de manière à ce que les nouvelles vis de fixation entrent dans du bois vierge. On peut aussi poser un verrou de sûreté qui viendra renforcer l’action de la serrure.

  3. Gâche occultante

    Si la serrure est dotée d’une gâche occultante, le voleur ne peut repousser le pêne dormant à l’aide d’un tournevis. Pour poser ce type de gâche, il faut ménager une ouverture de taille suffisante dans le dormant de la porte.

  4. Broches de sécurité

    Les broches de sécurité empêchent un voleur ayant réussi à démonter les charnières de la porte de dégager celle-ci de son encadrement .
    Percer dans la porte un trou de 10 mm de diamètre et de 30 mm de profondeur à environ 5 cm de chaque charnière. Introduire les broches dans les trous, pointe vers la porte.
    Refermer la porte, de manière à ce que les broches marquent sur le dormant les points à percer pour y loger les manchons. Percer des trous de 17 mm de diamètre et de 20 mm de profondeur.
    Introduire les manchons dans les trous. Il est possible de poser 3 broches de sécurité par porte.

  5. Serrure supplémentaire

    Pour sécuriser encore davantage une porte extérieure, on peut poser une serrure secondaire au bas de celle-ci. La pose se fait exactement de la même manière que pour la serrure principale. Si la place manque pour ce type de serrure, il reste la solution du verrou, qui se pose contre la face intérieure de la porte.

  6. Portes ou fenêtres coulissantes

    Si vous avez des portes ou fenêtres coulissantes, vous pouvez les équiper de serrures à barillet. Ce type de serrure est doté d’un pêne qui s’encastre dans l’élément coulissant de la porte ou de la fenêtre. La serrure à barillet se verrouille à l’aide d’une clé et interdit toute ouverture de la porte ou fenêtre.
    Ce système convient également pour les fenêtres de toit et verrières, telles que les Velux. On oublie souvent de sécuriser ce type de fenêtre. Un voleur ayant réussi à monter sur le toit déverrouillera la fenêtre à l’aide d’un simple tournevis, en le glissant par exemple dans l’orifice de ventilation. Dans ce cas, une serrure à barillet s’oppose au basculement du battant.

  7. Plus de sécurité avec la serrure multipoint

    La serrure multipoints verrouille la porte en trois emplacements. Il s’agit en fait de 3 serrures commandées par une clé unique. La pose est la même que pour une serrure unique, à ceci près que la gâche fait toute la hauteur de la porte.

  8. Verrou multipoint

    On trouve aussi des serrures multipoint de type verrou (serrures non encastrables). Ces verrous ont l'avantage d’une pose simplifiée. Le verrou central se pose exactement comme un verrou unique. Les deux barres relient le verrou central aux deux points d’ancrage de la porte : un en haut et l’autre en bas. Il suffit de scier ces barres à la longueur voulue, puis de poser leurs guides.
    Attention : chaque barre doit être assez longue pour bien s’engager dans les gâches supérieure et inférieure. Poser tout d’abord la gâche supérieure dans le haut du dormant. Puis, si nécessaire, pratiquer dans le sol une cavité pouvant accueillir l’extrémité de la barre inférieure. Enfin, s’assurer que l’ensemble fonctionne correctement.

  9. Pose de grilles sur des fenêtres de sous-sol ou de cave

    On peut poser des grilles ou barreaux de sécurité devant ou derrière les fenêtres d’un sous-sol ou d’une cave. On trouve généralement dans le commerce des grilles ou barreaux à sceller dans des encadrements de fenêtre standard, mais on peut aussi les fabriquer soi-même aux dimensions voulues. Diviser la largeur de l’encadrement de fenêtre en sections d’une vingtaine de centimètres et marquer les emplacements des barreaux. Percer les trous voulus (à au moins 8 cm de profondeur) dans le mur à l’aide d’une perceuse ou d’un burin. S’assurer que les barreaux verticaux et horizontaux sont exactement dans la position voulue, et les sceller au mortier.

  10. Judas

    Pour ne pas risquer d’ouvrir sa porte à des intrus, on peut poser un judas optique sur la porte. Cela permet d’identifier le visiteur avant de lui ouvrir. Percer dans la porte à hauteur d’œil (environ 1,65 m) un trou dont le diamètre sera celui indiqué sur l’emballage du judas. Visser au maximum l’un dans l’autre les deux éléments du judas.

  11. Entrebâilleurs

    Autre possibilité pour identifier les visiteurs avant d’ouvrir : l’entrebâilleur à étrier ou chaîne. Ce dispositif permet d’entrouvrir légèrement la porte pour voir le visiteur, mais s’oppose à une ouverture totale.

  12. Film de sécurité

    Dotée d’un film auto-adhésif, une vitre ne se brise pas en mille morceaux. Découper le film à dimension et le coller sur la vitre. Pour faciliter la pose, humidifier au préalable la vitre à l’eau savonneuse. Éliminer ensuite l’eau et les bulles d’air restant sous le film à l’aide d’un racloir. Laisser sécher.

  13. Un coffre à l’épreuve du feu

    Un coffre ignifuge bien scellé garde à l’abri du vol et de l’incendie vos objets et documents de valeur. C’est par ailleurs un bon moyen de toujours savoir où ils sont, en cas de besoin. La plupart des coffres ignifuges sont équipés d’une serrure à combinaison.
    Le coffre doit être installé en un emplacement bien choisi de la maison – par exemple dans un placard. Il se pose par exemple sur un rayonnage et se fixe au mur. Ou pour une pose vraiment professionnelle, on peut l’encastrer et le sceller dans le mur.

Note

Noter ce guide détaillé.

Sécuriser sa maison

4.2
4.2 of 5

30 total

  • 5
    18
  • 4
    4
  • 3
    5
  • 2
    2
  • 1
    1